2. Comment ça marche?

Voici ce à quoi vous pouvez vous attendre lorsque vous désirez faire du jumelage! Notez que ces différentes étapes peuvent varier selon les organismes.

**Pour les intervenants : Dans la section Pour les intervenants, une recherche-action explique les grandes étapes d’un jumelage interculturel de votre point de vue. Un kit de démarrage du jumelage devrait également voir le jour au courant de l’hiver 2017-2018, et précisera également quelles sont les bases nécessaires pour débuter un programme de jumelage dans votre organisme.**

  • Intérêt envers le jumelage

Vous êtes intéressé  et avez le temps de rencontrer de nouvelles personnes, de d’autres cultures que la vôtre ? Vous êtes ouvert à l’idée de partager vos références culturelles et d’en découvrir d’autres ? Vous voulez découvrir votre nouvelle ville ou votre nouveau quartier, ou encore, les réexplorer avec un nouvel arrivant ? Le jumelage pourrait être pour vous !

Être jumelé pour les bonnes raisons, au bon moment : On ne le répètera jamais assez : le jumelage n’est pas de la prise en charge, mais vise à établir une relation amicale et égalitaire. Toutefois, si vous êtes une personne qui voyagez régulièrement et sur de longues périodes, ou qu’un évènement important survient dans votre vie, il vaut peut-être mieux attendre que votre situation se stabilise avant de demander à être jumelé.

La première étape du jumelage, c’est donc d’être intéressé à développer un lien avec un nouvel arrivant si vous êtes un membre de la société québécoise, ou avec une personne intégrée au Québec, si vous venez d’immigrer dans notre belle province ! Pour plus d’informations sur ce qu’est le jumelage interculturel, cliquez ici.

  • Quels critères d’admissibilité ?

Les critères d’admissibilité au jumelage varient selon les organismes ; certains effectuent des jumelages avec des participants de genre (par exemple, jumelages entre femmes seulement), de statuts (par exemple, les nouveaux arrivants jumelés sont surtout des réfugiés) ou de lieu géographique spécifique (par exemple, seuls les résidents de telle ville ou de tel quartier peuvent être jumelés). D’autres ont des critères plus libres.

Notez que les immigrants plus « anciens », qui se sentent intégrés à la société québécoise, peuvent souvent être des jumeaux d’accueil dans beaucoup d’organismes. De même, si vous êtes au Québec depuis quelques années mais vous n’avez pas eu l’occasion de rencontrer d’autres Québécois, vous pourriez être un jumeau arrivant.

Certains organismes préfèrent également que les jumeaux arrivants aient une maîtrise fonctionnelle du français ou de l’anglais, d’autres n’en font pas un critère particulier. Si vous aimeriez être un jumeau d’accueil et que vous parlez une langue autre que le français ou l’anglais, vous pourriez ainsi être jumelé à un nouvel arrivant qui parle cette langue.

Ainsi, il est essentiel de contacter les organismes pour savoir si vous entrez dans leurs critères d’admissibilité qui sont souvent variables. Pour voir quels organismes québécois offrent du jumelage, cliquez ici.

  • Le « match »

Les candidats au jumelage sont en général questionnés, par écrit ou en personne, par l’intervenant sur leurs attentes par rapport au jumelage, leurs intérêts, leur situation familiale, etc. L’intervenant peut notamment utiliser les critères démographiques, les intérêts en commun et autres affinités, ainsi que d’autres facteurs pour tenter de faire un bon jumelage. 

  • La première rencontre et les suivantes

Il peut y avoir un délai entre la demande de jumelage et la première rencontre avec son jumeau; le recrutement et la sélection des candidats au jumelage prennent quelquefois un peu de temps.

La première rencontre entre jumeaux se déroule souvent à l’organisme, parfois lors d’une activité collective, parfois de manière plus formelle, lorsque l’intervenant présente les jumeaux et les laisse s’entretenir entre eux (certains intervenants assistent à la première rencontre). La première rencontre se déroule aussi quelquefois à l’extérieur de l’organisme; l’intervenant distribue les coordonnées des jumeaux à leurs pairs et les nouveaux jumelés doivent se contacter et s’arranger pour se rencontrer.

La fréquence des rencontres entre les jumeaux s’effectue généralement à leur discrétion, mais plusieurs organismes recommandent une fréquence d’au moins une fois par mois. Certains organismes exigent que leurs jumeaux se rencontrent de manière hebdomadaire à leur organisme pendant les premières semaines du jumelage.

  • Activités collectives

Les organismes portant un programme de jumelage mettent souvent en place des activités collectives pour que les jumeaux aient l’occasion de se rencontrer ou même de se retrouver et d’échanger avec les autres jumeaux. C’est également une belle opportunité pour l’organisme de vérifier si les jumelages se déroulent bien.

  • Formation en interculturel

Les organismes offrent parfois des formations en interculturel, par exemple sur les différences culturelles, la communication interculturelle, les catégories d’immigration, les différents pays représentés dans l’organisme, etc. Nous recommandons à tous les jumeaux et à tous ceux qui s’intéressent à l’interculturel d’y assister. Ce genre de formation permet d’interagir plus efficacement avec des gens d’une autre culture, de comprendre davantage leurs réalités et d’éviter de possibles chocs pendant votre jumelage. 

Si ça ne marche pas…

Il est possible que le jumelage ne fonctionne pas; cela peut être par manque de disponibilités ou d’affinités, ou par des incompréhensions. N’hésitez pas à consulter le responsable du jumelage si vous êtes inconfortable dans votre jumelage ou si vous désirez arrêter de vous y impliquer.

Dernière modification : septembre 2016.

 

Publicités